• Voici l’entrée du village. Il est 7h30, j’arrive à Minerve. Le masque indique une galerie de sculptures en bois. Dans quelques heures, cette rue sera investie par les touristes.

    Entre Cévennes et Montagne Noire, la cité médiévale s’élève sur un éperon rocheux. Minerve est connue pour le siège qu’elle subit en 1210 lors de la douloureuse croisade contre les Cathares.

    Au pied de l’éperon rocheux, deux rivières au débit irrégulier, la Cesse et le Brian. Le travail de l’eau a irrémédiablement façonné le paysage autour de Minerve. Les ponts naturels de la vallée de la Cesse en font un site géologique d’exception.

    J’ai adoré me perdre dans ces petites ruelles pavées. Les murs de pierre cachent les jardins des maisons en pierre. Le décor de Minerve était parfait pour les photos que j’ai volontairement axées sur l’architecture.

    Place de la mairie. Minerve compte officiellement 112 habitants. Un villageois avec qui j’ai discuté parlait de 60 personnes qui vivent dans le village à l’année.

    Je descends progressivement vers la rivière. Sur la façade d’une maison de Minerve, ce curieux personnage m’interpelle.

    Ce panorama a été pris au nord-ouest de Minerve. Je me réveillais après une sieste. Comment résister à un tel plaisir dans ce décor ?

    La route qui mène à Minerve offre une vue imprenable sur le village. La capitale du Minervois se trouve aux portes du Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc, un écrin naturel préservé de 260 000 hectares.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique